Catégories Actualités, Genève, Mobilité, SNOTPG, tarif, tpg

21 mai: OUI aux tpg


Le 21 mai prochain, le peuple genevois est appelé aux urnes sur divers sujets. Ici nous ne parlerons que de l’objet concernant l’augmentation des tarifs unireso (et non tpg comme on le lit bien trop souvent…!). N’oublions pas qu’actuellement un billet ou un abonnement vous offre la possibilité de voyager sur le réseau des tpg, mais aussi sur les Mouettes Genevoises et les CFF.

La question posée :

Acceptez-vous la loi modifiant la loi sur les Transports publics genevois (LTPG) (H 1 55 -11805), du 23 septembre 2016 ? (Hausse des tarifs TPG)

Pourquoi voter OUI ?

Garantir des transports publics rapides, ponctuels et confortables

L’offre des transports publics à Genève a baissé de 5 % depuis 2015. Il est donc essentiel d’inverser la tendance. La baisse du prix des billets suite à l’acceptation de l’initiative 146 en 2014, ainsi que le refus de la majorité de droite du Grand Conseil de couvrir le manque à gagner, ont provoqué une perte de recettes conséquente pour les tpg. Ne pouvant assurer l’ensemble de l’offre avec des moyens réduits, les tpg ont diminué les prestations depuis fin 2014.

En 2013, les tarifs unireso étaient déjà les plus bas de Suisse (voir tableau ci-dessous)


Les initiants de l’époque se sont donc largement trompé en pensant que le prix était un frein à l’utilisation des transports publics. Malheureusement, la hausse de voyageurs annoncée n’a pas eu lieu. Ce n’est donc pas le prix mais bien l’efficacité du réseau (ponctualité, sécurité, fréquence des véhicules, desserte, etc) qui est le principal atout pour attirer des nouveaux voyageurs.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir les moyens de continuer de développer l’offre des tpg.

A ce jour, les tarifs unireso sont toujours les plus bas de Suisse (voir tableau ci-dessous).

Continuer à développer de nouvelles offres

Avec la venue prochaine du Léman Express (CEVA), l’offre doit continuer à se développer, pour accompagner la mise en service du RER Léman Express (CEVA) en 2019. Avec la mise en service du CEVA, nous devons proposer à la population de la région des transports publics efficaces pour rallier les gares. Des bus, des trams, avec une cadence soutenue sont indispensables, pour utiliser tout le potentiel du Léman Express.

Certains opposants ont inscrit sur leurs affiches que l’augmentation des tarifs unireso allait générer plus de bruit, plus de pollution, etc. Ne croyez-vous pas que c’est le contraire ?

Sans une offre attractive en transports publics, nous n’offrons pas d’alternative efficace aux véhicules motorisés et les usagers ne renonceront pas à leur voiture ou leur scooter. Pourtant, nous avons besoin de ce transfert modal pour améliorer la qualité de l’air et la sécurité, pour réduire le bruit routier et libérer les quartiers du trafic.

Les prix les plus bas de Suisse, même avec un OUI dans l’urne

Malgré l’augmentation, les tarifs resteront les plus bas de Suisse et bien inférieurs à ceux d’avant 2014. Ci-dessous, le tableau comparatif des tarifs si un oui est glissé dans l’urne le 21 mai.

Que ce passera-t-il si c’est NON ?

Nul n’est devin mais en cas de NON le 21 mai, l’offre continuera de diminuer. Concrètement, c’est moins de bus et de trams, moins de correspondances en soirée, moins de confort avec des véhicules plus remplis et moins de rapidité. Le développement et l’extension de nouvelles lignes sera aussi freiné voir supprimé.

Offrons à nos enfants, petits enfants et à nous-même une Genève où il fait bon vivre, où l’on se déplace rapidement de manière écologique avec les transports publics.

OUI le 21 mai.

Aucun commentaire