Même s’il existait déjà des services par malles-postes et diligences pour les relations internationales et pour les relations à longues ou courtes distances, le développement de la ville de Genève et de sa proche périphérie lié à la révolution industrielle, au début du XIXe siècle, entraîne, comme pour toutes les agglomérations urbaines qui connaissent une croissance rapide, une demande de moyens de transports publics locaux.

Dès 1833, le temps des omnibus.

1833 marque l’année du début des transports publics à Genève avec l’ouverture de la première ligne régulière d’omnibus entre la Place Neuve et le Rondeau de Carouge. Exploitation routière cadencée à l’heure, bientôt à la demi-heure, les premiers omnibus sont des carrioles à 4 places tirées par un ou plusieurs chevaux.
Vu le succès de l’entreprise, des concessions sont demandées et attribuées très vite pour d’autres lignes, dans les mois et années qui suivent. Ainsi naissent les relations :

  1. Place Bel-Air – Chêne
  2. Place des XXII-Cantons – Versoix
  3. Genève – St.-Julien
  4. Genève – Lancy
  5. Genève – Ferney
  6. Genève -Veyrier
  7. Genève – Vernier
  8. Genève – Vandoeuvres

Pendant plus de vingt ans, lignes et matériel se développent. Des carrioles du début, on va passer à des berlines plus confortables, puis bientôt à de véritables omnibus de 12 places, tirés par 4 chevaux.

Mais, cet essor de compagnies privées, réalisé dans un joyeux désordre, appelle bientôt une réglementation.

En 1855 naît la Compagnie Générale des Omnibus de Genève, liée à la Compagnie Générale des Omnibus de Paris. Cette compagnie est chargée de réaliser le premier essai d’unification du réseau des lignes urbaines (voir carte ci-dessous).

Plan trajet des Omnibus – SNOTPG Archive

Ci-dessous extrait du journal de Genève.

Extrait Journal de Genève – Archive SNOTPG

 

Extrait Journal de Genève – Archive SNOTPG

Le matériel s’améliore encore (nécessité d’augmenter la capacité des véhicules).

Autres dates à retenir de cette époque, pour le transport des personnes :

1823 : Mise en service du premier bateau (« Guillaume Tell ») sur le Lac Léman.
16 mars 1858 : Arrivée du premier train du « Lyon – Genève » en gare de Cornavin et donc liaison pour les communes de la rive droite du Rhône.
25 juin 1858 : Ouverture de la ligne de chemin de fer Genève – Versoix par le compagnie du « Lyon – Genève », d’où desserte des communes de la rive droite du lac.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.