Pont de Carouge, l’histoire

De passage à Carouge en 1797, le général Bonaparte promet la construction d’un nouveau  pont.

Officiellement Pont de Carouge, dénommé aussi Pont-Neuf ou Pont-de-Napoléon, construit entre 1809 et 1812, sous la direction de Nicolas Céard, ingénieur en chef des travaux publics du département français du Léman, ce pont défie le courant de l’Arve depuis 1812, soit plus de 200 ans.

En 1862, le tablier de 69 m. de long et 9m. de large est élargi au moyen d’un léger encorbellement pour permettre le passage des tramways, alors que le parapet en pierre d’origine est remplacé par une balustrade en fonte. Le dallage de granit a disparu sous l’asphalte en 1967.

C’est depuis 1862 que le Pont de Carouge voit passer les tramways, d’abord hippomobiles, à vapeur, puis électriques en 1908.

Anecdote : dans la nuit du 11 au 12 juin 1940, un bombardement de la RAF sur Genève (les pilotes se sont perdu !) endommagea une des colonnes de gaz d’éclairage.

Quelques photographies


Collection SNOTPG


Collection SNOTPG


Collection SNOTPG

Photos ci-dessus et ci-dessous : Collection TramClubBasel – P.Sutter : vers 1970

Photos ci-dessus : Collection TramClubBasel – P.Sutter : fin des années 70


Mars 1984 – Collection SNOTPG

Janvier 1985 : l’Arve est gelée – Collection SNOTPG

Mai 1985 – Collection SNOTPG


Avril 1988 – Collection SNOTPG

Rénovation du Pont de Carouge

Consultez notre article consacré à la rénovation du Pont de Carouge. C’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.