Trolleybus normalisés, série 20-34 (821-835) de 1950-1951

Toutes les images présentées ci-dessous sont sous Copyright, collection SNOTPG ou de leurs auteurs respectifs. Pour toutes utilisation, merci de prendre contact via le formulaire.

C’est en 1949 que la CGTE commande une série de quinze nouveaux trolleybus, dits « normalisés », qui recevront les numéros 20 à 34 (à propos du concept de véhicule « normalisé », voirl’introduction de la fiche consacrée aux autobus Saurer et Berna de 1949 dans la rubrique «parc véhicules » du site). Après les bonnes expériences réalisées, depuis 1942, dans l’exploitation de la ligne 3 avec les trolleybus Nos 1 à 12  et dans la perspective de l’ouverture de deux nouvelles lignes, il devient nécessaire d’étoffer le parc de véhicules routiers électriques. A cette date, il est en effet prévu de convertir la ligne 4 (Palais Wilson – Grand-Lancy) du tram au trolleybus et d’ouvrir une nouvelle ligne 7 (Bel-Air – Saint-Jean – Aïre, exploitée jusque-là par les autobus de la société Jura-Salève). Cette série de trolleybus Saurer-Hess-SAAS est mise en service en 1950 et 1951, dans la livrée vert et ivoire de l’époque.

Fiche  technique

Année de mise en service : 1950 – 1951
Numérotation CGTE d’origine : Nos 20 à 34 (Livrée : vert et ivoire)
Numérotation CGTE dès 1958 : Nos 821 à 835 (Livrée : coq-de-roche et ivoire)
Constructeurs : –     Partie mécanique (châssis) : Adolf Saurer SA, à Arbon

  1. Carrosserie : Hess SA à Bellach
  2. Partie électrique : Société Anonyme des Ateliers de Sécheron (SAAS) à Genève

Longueur totale : 11,25 m
Largeur de la caisse : 2,40 m
Hauteur maximale fixe : 2,84 m
Poids à vide : 9200 kg
Empattement des essieux : 5,40 m
Puissance : 130 CV
Vitesse maximum : 45 km/h
Rapport d’engrenage : 1 : 10,5
Freins : frein électrique rhéostatique + frein à air comprimé + frein à main de stationnement
Commande électropneumatique des portes à deux vantaux depuis le poste de conduite et depuis le poste de receveur
Places assises : 25
Places debout : 74
Capacité totale : 99 places

Collection SNOTPG
Collection SNOTPG

Cette série de véhicules robustes, confortables (sièges en cuir rembourrés !) et appréciés n’a pas subi de transformations importantes. Relevons toutefois les modifications suivantes :

–  Dès 1958, toute la série reçoit la nouvelle livrée rouge coq-de-roche/ivoire et est renumérotée 821 à 835.

–  Après l’introduction du service à un seul agent en 1962, les postes de receveur sont supprimés peu à peu sur l’ensemble de la série. On crée également une plate-forme au centre du véhicule en supprimant quelques sièges.

–  En prévision de l’introduction du self-service sur la ligne 6 (mai 1971) sur laquelle ces véhicules sont engagés en priorité, toute la série est équipée de portes automatiques commandées par les voyageurs entre novembre 1970 et juin 1971.

–  Au milieu des années septante, certains « normalisés » subissent encore une révision complète et reçoivent à cette occasion la livrée orange totale UST avec bande blanche sous les fenêtres (Voir illustration ci-dessous)

Collection SNOTPG
Collection SNOTPG

Dès 1977, les véhicules qui n’ont pas la livrée UST sont repeints dans la livrée orange et crème des TPG.

Toute la série est retirée du service entre 1981 et 1983, les derniers exemplaires l’étant à l’arrivée des Saurer articulés 651 à 674.

Fait plutôt inhabituel, deux exemplaires de cette petite série ont été conservés  et se trouvent actuellement à l’inventaire de l’association RétroBus Léman : Le No 28, dans sa livrée verte d’origine, est en état de marche, et le 834, en livrée orange UST, attend d’être remis en état de fonctionner.

// < ![CDATA[
// < ![CDATA[
// < ![CDATA[
//