Autobus Leyland DAB série n°461-484

Caractéristiques :

  • Année de mise en service : 1970-1971
  • Numérotation CGTE/TPG : 461 à 484
  • Livrée : coq-de-roche et ivoire
  • Constructeurs : Leyland (GB) et DAB (Danemark)
  • Longueur hors tout : 11,95 m.
  • Largeur hors tout : 2,50 m.
  • Hauteur hors tout : 3,10 m.
  • Empattement : 5,75 m.
  • Rayon de balayage extérieur hors tout : 11,50 m
  • Rayon de braquage intérieur : 5,50 m.
  • Garde au sol min. : 180 mm
  • Poids du véhicule à vide : 9100 kg
  • Places assises : 26 + 1
  • Places debout : 75
  • Total places : 102
  • Poids total en charge max. : 16240 kg

Moteur

  • Leyland type 0680
  • Nombre de cylindres : 6
  • Alésage / course Cylindrée : 127 / 146 mmP
  • Puissance max. : 180 CV DIN
  • Nombre de tours max : 2200 t/min

Boites à vitesse

  • Voith Diwabus type 501 SR – Convertisseur de couple Automatique à 1 vitesse avant et 1 vitesse arrière
Archive collection SNOTPG

Notes historiques et engagement

La CGTE prévoit de prolonger et de modifier, dès février 1971, le parcours de la ligne de trolleybus No 4 (Palais Wilson – Grand-Lancy). Sa conversion en service par autobus est également décidée.
La commande d’une nouvelle série de 24 autobus devient donc nécessaire, mais l’industrie suisse n’est pas en mesure de fournir dans de très courts délais les véhicules indispensables. Comme ce fut le cas une dizaine d’années auparavant avec les Berliet, la CGTE doit se tourner vers des constructeurs étrangers. C’est la firme British Leyland International qui fournira ces autobus, montés par DAB au Danemark.

La mise en service des « Leyland » se fait en deux étapes : celle des 461 à 478 entre le 30 décembre 1970 et le 15 février 1971, et celle des 479 à  484 entre le 3 et le 23 août 1971.

Quelques points méritent d’être soulignés à propos de l’équipement de cette série de véhicules standard, conçus pour un service urbain :

  • Convertisseur Diwabus comme sur les séries Saurer précédentes
  • Frein Telma monté d’origine
  • Trois grandes portes d’accès à deux larges vantaux
  • Commande des portes automatiques par les voyageurs, montée d’origine
  • Sièges rembourrés (gris-bleu) marquant le retour d’un confort bienvenu, par rapport à l’aménagement « spartiate » de séries précédentes
Dès le 15 février 1971, les « Leyland » sont engagés en priorité sur le nouveau tracé de la ligne 4 : Palais Wilson – Cornavin (nouveau) – Bel-Air – Grand-Lancy – chemin des Voirets (nouveau terminus), et dans le sens inverse : Voirets – boulevard Carl-Vogt – rue des Bains (nouveau) – rue des Rois (nouveau) – Bel-Air – quai des Bergues – Palais Wilson.
LEYLAND-DAB n°474 sur la ligne 44 en 1975 – Collection jmh0284
Dès le 1er novembre 1972, ils assurent également la nouvelle branche 44 vers les Palettes.
Jusqu’au printemps 1974, les « Leyland » règneront en maîtres sur la 4-44, moment où ils seront peu à peu remplacés par les « Saurer-Leyland » (série 201-231) moins bruyants.
LEYLAND-DAB n°461 en 1975 quittant le dépôt de la Jonction en ligne 88 – Collection jmh0284
Le Leyland-DAB 477 à Moillesulaz en mars 1979 – Photo et Collection KNOERR
Le Leyland-DAB 467 dans les ateliers de la Jonction en juin 1982 – Photo et Collection KNOERR
Dès lors, on les retrouve surtout sur les lignes suivantes :
  • Ligne O : Molard – Cornavin – Place des Nations – OMS (supprimée en 1986)
  • Ligne  G : Rive – Gradelle
  • Ligne 14 : Place des Nations – Carouge – puis Bout-du-Monde (dès 1975)
  • Ligne 88 : Rive – Vessy
  • Ligne 23 : dès 1977, service accéléré Place Neuve – Avanchets aux heures de pointe
  • Ligne 333 : dès 1979 (nouvelle numérotation) Bel-Air – Avanchets
LEYLAND-DAB n°476 en 1986 au terminus OMS de la ligne O Collection André Knoerr
LEYLAND-DAB n°468 en 1987 au terminus Rive de la ligne G Collection André Knoerr

Les « Leyland »  assurent également certaines courses sur les lignes suivantes :

  • Ligne 5 : B.I.T – chemin Rieu
  • Ligne X : Cornavin – Meyrin – CERN jusqu’à l’introduction des articulés 101 à 129 (1975-1976)
  • Services accélérés sur les lignes 2-22, 7, X.
  • Et sur certaines lignes régionales

1975.10.01-Leyland_482_Cern_1

Toute la série est retirée du service à fin décembre 1987. Une partie des « Leyland » est garée dans la boucle du Rondeau de Carouge, le reste à la Jonction, entre l’ancien dépôt des trams et Jonction 2.

28022014-88.04.11.Carouge

 

 

 

Les Nos 462 à 464, 468 à 472 et 474 à 484 sont démolis entre mars et mai 1988. Seuls les Nos 461, 465, 466, 467 et 473 vont bénéficier d’un sursis plus ou moins long.

Les « Leyland » Nos 461, 465 et 466 sont vendus en janvier 1989 à l’entreprise Beck. Le 461 et le 466 assurent le service de la ligne X sous-traitée (La Plaine – Dardagny) pendant quelques mois, alors que le 465 sert de réserve de pièces détachées avant d’être démoli en janvier 1991.

Le 461 est récupéré en 1993 par A.Knoerr, membre de l’AGTB et mis provisoirement à disposition de l’AGMT. Il sera totalement détruit dans le révoltant incendie intentionnel du 12 mai 2007 à La Praille, comme plusieurs autres véhicules conservés par le Club genevois des autobus de collection (cgac.ch).

En février 1993, le 466 fait un bref passage à La Praille pour récupération de pièces détachées destinées à la conservation du 461. Il est démoli le 18 mars 1993.

Le « Leyland » 467 est vendu, en mai 1988, pour le tournage d’un film. On ne dispose pas d’informations sur son sort depuis lors.

Enfin, le 473 est utilisé en 1988 comme dépôt de pièces détachées pour l’AGMT. Il reste aux TPG à disposition d’un éventuel acheteur jusqu’à sa démolition le 12 août 1991.